Sécurité intérieure

Cérémonie de passation de service à la DGPN - Oumar Maal

POURSUITE DE LA MISE EN ŒUVRE DE LA POLICE DE PROXIMITÉ

Dans le cadre global de la sécurisation des personnes et des biens, la Police sénégalaise, qui se veut une Institution au service du citoyen dont elle doit sans cesse se rapprocher, a développé au cours de l’année 2015 plusieurs stratégies :
une veille permanente et une sécurisation à grande échelle
A travers ses grandes directions opérationnelles, et particulièrement la Direction de la Sécurité publique (DSP), et le Groupement Mobile d'Intervention (GMI), la Police a mené une intense activité préventive sur l’ensemble du territoire national. En effet, orientées vers une option irréversible de mutualisation des moyens, ses directions ont travaillé en synergie pour se déployer en permanence sur le terrain et renforcer le maillage sécuritaire.
C'est ainsi que des opérations de sécurisation des personnes et des biens sont organisées, tout au moins hebdomadairement, sur l’ensemble du territoire national et particulièrement à Dakar, avec une intensification à Grand-Yoff.Elles ciblent les zones criminogènes. Leur mise en œuvre régulière incluant beaucoup d’autres actions (contrôles routiers, check-points, vérification d’identité de piétons et passagers de moyens roulants, fouille de véhicules, etc.), a permis l’enregistrement de résultats probants.
Parallèlement, il est mis en place deux systèmes de sécurisation dans la capitale, sous les noms de code « Karangué 2 » et « Sentinelle », pour davantage offrir de la quiétude à l’honnête citoyen. Si le premier, consistant en des patrouilles quotidiennes sur roue ou à pied, a été initié depuis juillet 2014 à la suite de menaces djihadistes provenant du nord du Mali, le second a pour mission essentielle d’anticiper sur la criminalité et d’annihiler en amont toute volonté de nuire. Se matérialisant par une présence visible autour de territoires déterminés, il a aussi une fonction de dissuasion et d’intervention sur la voie publique.
Ces dispositifs de proximité, au-delà du sentiment de sécurité qu’ils créent chez les populations, ont été déterminants dans la lutte contre la délinquance urbaine.
En effet, ils ont abouti à l’interpellation de trente-six mille trois cent cinquante - sept (36 357) individus, parmi lesquels quatre cent quarante neuf (449) étrangers pour diverses infractions contre trentesix mille dix sept (36 017) en 2014 dont quatre cent cinquante deux (452) étrangers.
Huit mille neuf cent quatre-vingt-dix huit (8998) de ces interpellés, dont trois cent quarante deux (342) étrangers, ont été déférés au Parquet, contre respectivement huit mille quatre cent quarante (8440) et trois cent trente huit (338) en 2014.
Au sein de ces personnes interpellées, on peut citer :
cent quatrevingtquinze (195) spécialisées dans les vols à main armée et avec violence ;
quarante (40) pour cambriolage ;
trentequatre (34) pour meurtre ;
deux (02) pour vol de véhicule ;
deux cent trois (203) pour atteintes aux mœurs.
A noter que les cas de vols avec violences ont diminué de 29,85 %, tandis que les cambriolages ont augmenté de 57,5 %, par rapport à l’année 2014. Les secteurs les plus concernés sont Dakar, Mbacké, Kolda ainsi que la commune de Saint-Louis.
Cette augmentation pourrait s’expliquer par la démographie galopante dans de nombreuses villes, qui ont connu une certaine extension, avec notamment la naissance de nouveaux quartiers.
En ce qui concerne les cas d’atteintes aux mœurs, quarante six (46) personnes ont été interpellées pour viol sur mineures de moins de treize (13) ans, contre trente cinq (35) en 2014.
Les services ont enregistré cinq mille sept cent quatrevingtdix huit (5798) déclarations de vols et trentedeux mille deux cent soixanteonze (32271) demandes d’intervention, contre respectivement six mille cent quatrevingttrois (6183) et trente et un mille cent quatrevingt et un (31 181), au cours de l’année écoulée.

Organisation de la Politique Nationale

La Direction générale de la Police nationale est organisée comme suit ...Lire la suite