Protection Civile

Organisation de la Brigade Nationale des Sapeurs pompiers - Noyade

Le Ministère de l’Intérieur et de la Sécurité publique, à travers la Direction de la Protection Civile, au niveau stratégique, et la Brigade Nationale des Sapeurs Pompiers, au niveau opérationnel, constitue le mécanisme national chargé de la défense civile, de la prévention des risques et de la gestion des catastrophes et est, en conséquence, le point focal des institutions internationales en matière de protection civile.

Ce mécanisme national, mis sur pied depuis 1964, n’a pas suivi l’évolution du contexte national et international, avec l’avènement de nouveaux paradigmes sécuritaires, de nouveaux types de risques majeurs et de nouveaux phénomènes environnementaux à caractère mondial comme les changements climatiques.

En effet, il est aujourd’hui évident, que les missions de protection civile, les exigences en matière de réduction des risques de catastrophe (naturelle, industrielle ou infrastructurelle) et les besoins en termes de coordination interministérielle ne sont plus conformes avec le statut institutionnel et les moyens d’action du mécanisme national chargé de mettre en œuvre les politiques de défense civile. Il en est, de même, des organes consultatifs que sont les commissions supérieures, régionales et auxiliaires de protection civile, des différents plans de secours et des textes législatifs et réglementaires dont le contenu ne correspond plus à la réalité.

A l’heure actuelle, des mutations profondes sont en cours pour apporter les moyens de réponse efficaces et adaptés. En effet, le gouvernement en relation avec les partenaires au développement, s’attèle à la création d’une Agence de Gestion des Risques de Catastrophe, qui aura l’avantage de faciliter la gestion du caractère transversal et intersectoriel de la protection civile.

En tout état de cause, ce nouveau mécanisme devra définir clairement les relations verticales et horizontales avec tous les autres acteurs sectoriels (publics et privés) pour une parfaite coordination de la GRC au Sénégal.

Au plan législatif et réglementaire, une révision des textes est en cours pour s’adapter aux nouveaux contextes (national et international).

Enfin, un mécanisme national efficace et performant suppose aussi des plans d’opération adaptés, testés et actualisés régulièrement pour accroitre la résilience de la population face aux catastrophes.